Contexte: L’industrialisation et l’urbanisation ont compromis la nutrition infantile au 19ème siècle. Le lait de vache était produit dans les villes ou transporté sur de longues distances dans des conditions suspectes. Le lait était contaminé par des bactéries ou frelaté avec de l’eau, de la farine, de la craie et d’autres substances. Lorsque les distilleries proliféraient dans les métropoles, leurs déchets étaient nourris aux vaches qui produisaient alors du lait de vache maigre et contaminé.

Résumé : À la suite d’une campagne de presse aux États-Unis, la vente de lait de swill a été interdite par la loi en 1861. Le nombre de bactéries est devenu disponible en 1881 et a contribué à améliorer la qualité du lait. Les débats sur la pasteurisation restent controversés ; la législation varie d’un pays à l’autre. L’élimination des eaux usées de millions d’habitants et du fumier de milliers de vaches était dangereuse pour l’environnement. Ce n’est qu’en 1860 et après plusieurs pandémies de choléra asiatique que des systèmes d’égouts efficaces ont été construits dans les métropoles. Des dépôts de lait ont été établis aux États-Unis par Koplik pour le lait stérilisé et par Coit pour le lait certifié. En France, Budin et Dufour ont créé un service de consultation nommé goutte de lait, qui distribue du lait stérilisé et éduque les mères en soins infantiles.

Message : De multiples efforts pour améliorer la qualité du lait ont abouti aux Congrès Internationaux des gouttes de lait pour l’Étude et la Prévention de la Mortalité infantile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.