Le premier aspect à considérer lorsqu’il s’agit de compléter la maternité de substitution au Canada est la réglementation des provinces qui pourrait affecter votre voyage.

Avec l’augmentation de l’infertilité et l’augmentation de l’acceptation des familles non traditionnelles, de nombreux couples hétérosexuels et homosexuels, ainsi que des hommes et des femmes célibataires qui souhaitent fonder une famille, se sont tournés vers la maternité de substitution au Canada comme dernière option.

Il y a beaucoup de gens qui ne savent pas que la maternité de substitution est même légale au Canada. En fait, beaucoup pensent qu’ils devront poursuivre un processus de maternité de substitution dans un autre pays. Cependant, selon la législation canadienne, la maternité de substitution altruiste est légale. Mais is qu’est-ce que la gestation pour autrui altruiste ? Par définition, cela signifie:

  • Les mères porteuses ne sont pas admissibles aux paiements au-delà des dépenses de base liées à la maternité de substitution.
  • Les agences ne sont pas autorisées à jumeler les futurs parents avec des mères porteuses.
  • Les services commerciaux qui soutiennent les parents de substitution ou les futurs parents ne sont pas autorisés.

surrogacy-in-canada

Avantages et inconvénients de la gestation pour autrui au Canada

La législation canadienne n’autorise que la gestation pour autrui altruiste. Ce qui signifie que les mères porteuses ne peuvent être remboursées que pour les dépenses de base liées au processus et qu’elles doivent fournir une preuve de paiement pour chaque dépense engagée.

De plus, les agences de maternité de substitution ne sont pas légalement autorisées à jumeler les futurs parents et les mères porteuses, ni à gérer le processus de maternité de substitution et la grossesse de substitution moyennant des frais. Techniquement, le règlement canadien sur les mères porteuses en confie la responsabilité aux futurs parents. Cela dit, plusieurs professionnels de la maternité de substitution naviguent généralement dans les lois pour présenter des mères porteuses qualifiées aux futurs parents et pour organiser le contrat de maternité de substitution en privé avec leur avocat. Habituellement, les mêmes professionnels peuvent faire des références à un avocat et aider à faire avancer le processus. Bien que cette pratique soit courante, les futurs parents devraient faire des recherches prudentes auprès d’organismes potentiels pour trouver des antécédents d’activité illégale afin d’éviter de futurs problèmes.

En résumé, la maternité de substitution au Canada est une véritable option, mais vous devez être conscient que cela peut prendre des mois, voire des années, pour trouver une mère porteuse et réussir. En effet, contrairement aux programmes dans des pays tels que les États-Unis, les futurs parents sont ceux qui font presque tout, ce qu’un consultant en maternité de substitution embauché ferait dans d’autres pays.

D’autre part, la maternité de substitution présente trois avantages principaux au Canada:

  • Le plus grand avantage est le coût, qui peut être nettement inférieur à celui des programmes aux États-Unis. Les coûts les plus bas proviennent généralement des frais d’agence de maternité de substitution et de la rémunération des mères porteuses.
  • Un bébé né au Canada obtient la citoyenneté canadienne, ce qui signifie que les nouveaux parents auront un passeport canadien pour que leur nouveau-né puisse rentrer à la maison avec l’enfant.
  • Le service de santé du Canada est étendu à la mère porteuse et à l’accouchement. En cas de complications lors de l’accouchement, les coûts des traitements médicaux sont pris en charge. Mais la sécurité sociale du Canada ne s’applique pas aux enfants de citoyens étrangers, bien que le bébé soit considéré comme un ressortissant canadien, les soins du bébé après la naissance relèvent de la responsabilité des parents. Ainsi, les frais de soins aux USIN sont à la charge des parents visés.

 avantages et inconvénients la gestation pour autrui au canada

La gestation pour autrui au Canada est-elle vraiment légale?

Au Canada, les lois qui régissent la gestation pour autrui sont mises en œuvre de différentes manières, selon les provinces, mais la Loi sur la procréation assistée (LRHA) est une loi fédérale qui reconnaît que des contrats de gestation pour autrui altruistes sont possibles. Il reconnaît également que les couples mariés et cohabitants de toute sexualité ainsi que les hommes et les femmes célibataires peuvent signer un accord de maternité de substitution dans le pays (tous les types de famille sont les bienvenus) et énonce les activités autorisées et celles interdites.

Bien que les ententes de maternité de substitution au Canada soient légales entre les deux parties, la loi n’a pas à les appliquer pleinement. Si la mère porteuse décide de changer d’avis et de garder le bébé, elle est autorisée, par la loi, à garder l’enfant regardless indépendamment d’un contrat ou non.

Si les futurs parents voulaient poursuivre la mère porteuse pour obtenir la garde, les tribunaux reconnaîtraient l’intention du contrat et demanderaient des tests ADN pour prouver la filiation génétique. À l’heure actuelle, il n’y a pas eu de précédent juridique sur la façon dont les tribunaux traiteraient cette question, car il n’y a jamais eu d’entente de maternité de substitution gestationnelle contestée devant un tribunal canadien par une mère porteuse gestationnelle. L’espoir est qu’un contrat entre la mère porteuse et les futurs parents suffirait à montrer l’intention de l’arrangement et qu’un test ADN prouve le véritable héritage du nouveau-né.

En résumé, oui! La maternité de substitution est légale au Canada, selon l’AHRA, mais les ententes de maternité de substitution doivent être 100% altruistes.

 lois sur la maternité de substitution au Canada

Le Règlement sur la maternité de substitution: Déclarations de filiation et Enregistrement des naissances

La déclaration de filiation au Canada est le processus qui garantit que les futurs parents seront officiellement reconnus comme les parents de l’enfant.

Chaque province du Canada a des lois stipulant comment enregistrer la naissance d’un enfant, y compris lorsque la mère biologique est une mère porteuse. En ce qui concerne le processus d’enregistrement des naissances, la Colombie-Britannique et l’Ontario ont tendance à être les provinces les plus favorables aux mères porteuses, contrairement au Québec où les accords de maternité de substitution sont considérés comme invalides.

En général, la femme qui accouche est reconnue comme la mère. Dans un processus de maternité de substitution, la mère porteuse est reconnue comme la mère de l’enfant car c’est elle qui accouche. Cette reconnaissance peut être réfutée en demandant une déclaration de filiation devant les tribunaux. Dès que les futurs parents obtiennent la Déclaration de filiation, ils peuvent la porter au Registre général et obtenir un certificat de naissance avec les noms des futurs parents.

Il existe d’importantes différences entre les provinces du Canada. Vous devriez chercher de l’aide auprès d’un avocat réputé expérimenté en matière de réglementation de la maternité de substitution pour vous assurer que ce processus est effectué correctement.

De manière générale, les lois canadiennes sont favorables aux ententes de maternité de substitution (sauf au Québec). Voici un bref résumé pour vous aider à démarrer:

  • Colombie-Britannique: Enregistrement immédiat, vous n’avez pas besoin d’une Déclaration de filiation.
  • Alberta : Déclaration de filiation, le lien génétique avec l’enfant est important.
  • Ontario : Déclaration statuaire. La déclaration de filiation est facultative.
  • Québec: Ce n’est pas une destination de maternité de substitution, seule l’adoption est autorisée.
  • Manitoba, Saskatchewan, Nouvelle-Écosse et Nouveau-Brunswick: les processus de maternité de substitution sont plus inhabituels dans ces provinces et il existe des différences importantes dans le processus lui-même et les exigences légales.

De nos jours, la plupart des processus de maternité de substitution ont lieu en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique. Cependant, il y a des naissances de mères porteuses dans d’autres provinces.

De plus, pour les non-Canadiens qui souhaitent utiliser une mère porteuse canadienne, outre les règlements d’enregistrement des naissances de la province où l’enfant naîtra, ils doivent également tenir compte des lois sur la filiation et la citoyenneté de leur pays d’origine.

En savoir plus sur le règlement canadien sur la maternité de substitution et la reproduction par des tiers.

Quel est le coût de la maternité de substitution au Canada?

Le coût moyen de la maternité de substitution au Canada peut varier de 60 000 à 100 000 CAD environ.

Le coût plus abordable d’un voyage de maternité de substitution au Canada, par rapport aux États-Unis, est non seulement dû à l’altruisme, mais aussi au système de santé public canadien qui couvre les frais médicaux découlant de la grossesse.

Vous trouverez ci-dessous une ventilation des coûts:

  • Frais d’agence de maternité de substitution autour de 10 000 CAD CAD
  • Frais d’avocat autour de 20 000 CAD
  • Procédures de FIV environ 25 000 CAD
  • Remboursement de la mère porteuse environ 20 000 CAD
  • Processus de don d’ovules de 5 000 à 15 000 CAD
  • Autres frais (p. ex. Voyage, hôtel, etc.) peut être d’environ 5000 à 10 000 CAD

 coût de la maternité de substitution au canada

Cependant, même avec cette ventilation des coûts, il est difficile d’estimer le coût exact d’un voyage de maternité de substitution au Canada pour deux raisons:

1 – Remboursement des dépenses

Il est illégal de payer une mère porteuse canadienne, bien que les futurs parents puissent payer des dépenses raisonnables dues à la maternité de substitution. Bien que chaque situation soit différente, les futurs parents doivent payer la mère porteuse en fonction des circonstances dans lesquelles elle a été engagée. Par exemple:

  • Si la grossesse de la mère porteuse est compliquée et nécessite un repos au lit, les futurs parents devront payer plus pour ses dépenses et peut-être même pour sa perte de salaire.
  • Si la mère porteuse vit à une grande distance de la clinique de FIV, les futurs parents doivent payer les frais de voyage.

Les accords de maternité de substitution donnent une certaine certitude dans la « relation », lorsqu’il s’agit de savoir dans quelle mesure les futurs parents sont légalement responsables du remboursement de la mère porteuse pour ses dépenses engagées.

La 2-FIV n’est pas parfaite

Il n’est pas rare qu’une mère porteuse subisse plusieurs transferts, ce qui augmente le coût de la maternité de substitution au Canada. Les transferts d’embryons supplémentaires se situent entre 3 000 et 5 000 CAD pour chaque tentative.

Pour ces raisons, il est recommandé aux futurs parents de disposer de fonds supplémentaires pour couvrir les pertes imprévues.

Trois étapes pour commencer votre processus de maternité de substitution au Canada

Si vous êtes intéressé à poursuivre une maternité de substitution au Canada, il y a trois choses principales que vous devez garder à l’esprit:

1- Trouver un avocat de maternité de substitution réputé

Embaucher un avocat local spécialisé dans ce genre de cas. Un avocat expérimenté s’occupera plus rapidement de la paperasse et des aspects juridiques liés au processus de maternité de substitution.

Voici une liste de quelques avocats en maternité de substitution à travers le Canada:

Alberta – Ellen K. Embury – Dunphy Best Blocksom LLP – www.dbblaw.com
Colombie-Britannique – Lindsay Morphy, Barrister & Avocat – www.vancouverfertilitylaw.ca
Colombie-Britannique – Lawrence A. Kahn, C.R. – www.kzellaw.com
Ontario – Shirley Levitan – www.familyandfertilitylaw.ca
Ontario – Michelle Flowerday – Flowerday Law I Fertilité & Famille – www.familysurrogacylawyer.com
Ontario – Sherry Levitan – www.fertilisation.ca

2 – Recherchez Votre âme sœur de maternité de substitution

Vous pouvez trouver des futurs parents, une donneuse d’ovules ou une mère porteuse via diverses communautés en ligne, forums ou agences de maternité de substitution.

Voici une liste de quelques agences de maternité de substitution au Canada:

Ontario – La maternité de substitution au Canada en ligne – www.surrogacy.ca
Ontario – Consultation canadienne en fertilité – www.fertilityconsultants.ca
Alberta – Fertilité ANU – www.mère de substitution au Canada.com

3 – Travailler avec une clinique de fertilité exceptionnelle

Une fois la mère porteuse et les futurs parents appariés, les futurs parents peuvent choisir une clinique fiable et fiable près de l’emplacement du domicile de leur mère porteuse.

Voici une liste de certaines cliniques de fertilité au Canada.

Ontario – Créer un Centre de fertilité – www.createivf.com
Ontario – ReproMed – Institut de médecine de la reproduction de Toronto – www.repromed.ca
Colombie-Britannique – Grace Fertility Centre – www.fertilitéavec du gazon.com

De plus, vous pouvez visiter Surrogacy CA, le premier répertoire canadien dédié à la maternité de substitution comprenant des avocats en fertilité, des agences de maternité de substitution et des dons d’ovules, des conseillers en fertilité, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.